Les Prophètes

Om Shadad Mountain Egypt

Quand donc arrêterons-nous
Notre marche nocturne
En compagnie des étoiles.
Marche sans fin malgré la fatigue,
Alors que les flambeaux du ciel
Poursuivent leur course
Sur des montures
Qui n'ont ni pieds, ni sabots ?

Inexorablement
Ils poursuivent leur chemin,
Sans ressentir à douleur
La perte du sommeil
Qui tourmente les paupières
De l'étranger sur sa couche,
Voué à traverser les nuits
Sans trouver le repos.

 

Al-Moutanabbi

Ô fleuve, tes eaux se sont-elles
Enfoncées dans la terre de telle sorte
Que tu as cessé de murmurer ?

Ou bien as-tu vieilli et ton initiative
Affaiblie t'a fait renoncer
A poursuivre ton chemin ?

Hier encore, tu chantais d'une voix douce,Les obstacles
Frayant ton trajet d'allégresse
Parmi les vergers et les fleurs.

Tu récitais la vaste chanson du monde
Captée à la source des traditions
Qu'ont léguées les siècles successifs.

Hier encore tu allais bravement
Ton chemin sans craindre
Les obstacles sur la route.

Et voilà qu'aujourd'hui est tombé sur toi
Cette tranquillité que le temps verse
Au creux des sépulcres profonds.

 

MIKHA'IL NOU'AYMA

*