In Time

Tout brûlera un jour. 
Ainsi bat le coeur de l'univers.
D'une explosion naissent les astres, leur course vers l'infini.
Big Bang, puis vient la fin de l'expansion, rétraction, commotion.
Incessant mouvement. Nouvelle explosion.
Nouvelle expansion, rétraction, nouvelle expansion.
Aussi longue que soit la vie, elle est poussière au regard du temps qui palpite.
Tout brûlera un jour, y compris ma pensée.
Quand bien même survivrait-elle des millions d'années.
Elle finirait par se dissoudre.
C'est ainsi.
Chaque pierre, chaque morceau de bois dont j'effleure la texture du bout des doigts, je l'inscris dans ma mémoire.
Viendra le temps ou ne subsistera que l'empreinte.
D'autres surgiront qui tenteront de deviner.
Quels étaient ces pas sur les dalles.
Ces traces sur les murs.
Ces creux dans les lits.
Alors ils raconteront des histoires pour combler les blancs de l'oubli.

 

S.Janicot

Chaque siècle se pense supérieur au précédent en ce qu'il apporte son lot de techniques nouvelles nous conduisant vers la possibilité d'une mort de plus en plus sophistiquée. 

J'ai cru moi aussi que cela se nommait progrès.

J'ai voulu vivre d'espoir.

Hélas, une fâcheuse tendance de l'être et de sa destinée nous porte à anticiper le pire.

C'est pourquoi, en définitive, toute civilisation ne fait jamais autre chose que d'attendre ses barbares.

 

S.J

 

L'esprit pénètre tout de sa flamme féconde

Et s'infiltre invisible au vaste corps du monde.

 

Virgile

 

Quand donc arrêtons-nous
Notre marche nocturne
En compagnie des étoiles,
Marche sans fin malgré la fatigue,
Alors que les flambeaux du ciel
Poursuivent leur course
Sur des montures
Qui n'ont ni pieds ni sabots ?

 

Al-Moutanabbi.

Calme-toi, coeur insensé, car ce n'est pas ta faute,
Et tout se qui se passe dans le monde est insensé,
Et la bonté et la méchanceté n'ont pas de sens,
Mais la cupidité, la haine et la passion dominent partout.
Ce n'est pas ta faute Sinouhé, car l'homme reste pareil et ne change pas.
Les années fuient et les hommes naissent et meurent,
Et leur vie est comme un souffle chaud
Et ils ne sont pas heureux en vivant, 
Ils sont heureux seulement en mourant.
C'est pourquoi rien n'est plus vain que la vie humaine.
C'est en vain que tu plonges l'homme dans le courant du temps
Son coeur ne change pas, 
Et il ressort du courant tel qu'il y est entré
Par la peste et par les incendies, 
Par les dieux et par les lances
Car il ne fait que s'endurcir dans les épreuves 
Jusqu'à devenir...........

 

M.Waltari

Lorsque l'horizon se referme sur lui-même

Se dégage alors l'odeur de la roche

Douce et forcément lointaine.

Le soleil accablant du jour
Noircit de nous
La blancheur du visage,
Sans rendre leur couleur noire
Aux boucles ni aux mèches
D'une chevelure dévouée
A la parure de l'oreille.

De même nous laissons l'eau
A son éternel voyage,
Ne pouvant la retenir
De s'enfuir deçà delà;
Et cette onde que nos outres
Ont manqué de recueillir
Vogue par-dessus nos têtes
Emportée par les nuages.

 

Al-Moutanabbi

                                                                                       Sefer Ha Zohar